Calciostory : le jour où l’aeroplanino a éteint la Lazio

Pour voyager dans le temps, pas besoin de DeLorean. Restez assis et Calciomio vous emmène pour un petit tour dans le passé, le 10 mars 2002, il y a 14 ans jour pour jour. Récit d'un derby romain complètement fou !

Par Louis De Brondeau publié le 10 Mar 2016

montella

Un derby décisif

Ah les derbys romains ! Les matchs les plus excitants de la saison pour les giallorossi et les biancocelesti. Les deux frères ennemis de Rome s’affrontent tels Romulus et Remus, dans des combats à mort. Sur le terrain les deux équipes se livrent à des batailles sanglantes souvent ponctuées de cartons rouges et de bagarres entre joueurs. Le principe de ce derby est simple : Malheur au vaincu ! Celui qui perd doit subir l’humiliation et les moqueries de son adversaire jusqu’au derby suivant. Vous l’aurez compris les affrontements entre la Roma et la Lazio donnent lieu à des moments historiques. Justement venons en à ce moment historique. Replongez vous dans le contexte de cette journée du 10 mars 2002. La Roma, championne en titre est engagée dans une lutte acharnée pour le Scudetto avec la Juve et l’Inter. La Lazio, 7ème à l’aube de cette 26ème journée est très loin de son niveau de la saison passée qui l’avait vu finir sur le podium et tente de sauver sa saison en accrochant une place européenne. De plus, les biancocelesti doivent se venger de leur défaite 2-0 dans le derby de la phase aller. Vous l’aurez compris ce match est crucial, et même vital pour les deux équipes. Le Stadio Olimpico est comble, l’ambiance est bouillante, la tension palpable.

L’avion s’envole, l’aigle s’écroule

L’arbitre de la rencontre, Rosetti, siffle le coup d’envoi de cette rencontre et dès le début du match, on sent toute la tension et l’animosité qui règnent aussi bien en tribune que sur le terrain. À la 13ème minute, Totti exécute une splendide talonnade et Vincent Candela brosse une merveille de centre pour Vincenzo Montella. Le numéro 9 de la Roma coupe au premier poteau et place une tête rageuse. L’aeroplanino s’envole pour la première fois et délivre le peuple romanista tandis que la Curva Sud exulte en criant le nom de son héros. Seulement 17 minutes plus tard, Peruzzi repousse une frappe de Totti qui avait transpercé la défense laziale, toute la rage et le sens du but de Montella s’exprime dans son tacle rageur pour pousser la balle au fond des filets. De nouveau, le petit avion déploie ses ailes. De nouveau la Curva Sud hurle le nom de son héros tandis qu’il règne un silence macabre dans la Curva Nord.

Pour les laziale le cauchemar n’est pas fini et le rêve éveillé de Montella non plus. 10 minutes avant la pause, le numéro 9 reprend de la tête un coup franc du Capitano pour le 3-0. L’aeroplanino déploie une nouvelle fois ses ailes et la Louve s’envole tout droit vers un nouveau succès dans le derby. La Curva Sud prend feu tout comme Zampa qui n’en peut plus de crier le prénom de Montella. Alberto Zaccheroni enrage sur le banc laziale en voyant son équipe prendre l’eau de toute part. Au retour des vestiaires, Stankovic inscrit un joli but pour la Lazio, mais personne, pas même Zaccheroni, ne se fait d’illusion sur l’issue du match. À la 60ème minute, Montella envoie une splendide frappe en lucarne pour le quadruplé. De nouveau, l’aeroplanino survole l’Olimpico et fait trembler le stade. C’en est trop pour Fabio Capello qui quitte son flegme naturel et exulte tandis que le staff de la Lazio, tête basse, s’enfonce sur son banc. Enfin, Francesco Totti viendra conclure ce match d’un splendide lob dont il a le secret. Mais pour une fois l’homme du match n’est pas l’éternel Capitano de la Roma mais bien Vincenzo Montella. Le petit avion a abattu l’aigle quasiment tout seul.

Finalement, l’arbitre met fin au calvaire de la Lazio en sifflant la fin du match. Les joueurs de la Louve vont saluer leur supporters tandis que les sifflets grondent dans les travées de la Curva Nord. La victoire est totale pour la Roma et l’humiliation terrible pour les biancocelesti. Ce derby est gravé à jamais dans les mémoires des giallorossi et reste encore à ce jour l’une de leur plus belles victoires dans le derby de la ville éternelle.

Louis De Brondeau

Rédacteur



Commentaires




Lire aussi

Calciomio est le premier site d'information sur le calcio et le foot italien.