Calciomio se mouille : quelle tactique pour le retour, suite à l’échec du 3-5-2 ?

Après un match aller de mauvaise qualité et une Italie dos au mur, la question du dispositif fait plus que jamais débat. Alors pourquoi pas changer ? Calciomio vous propose le sien !

Par Louis Megel publié le 13 Nov 2017

Sans vouloir donner de leçons au Mister Ventura, une des solutions cohérentes qui s’offrent à lui au vu des arguments à venir, est le 4-3-3 avec : Buffon – Florenzi, Barzagli, Chiellini, Darmian- De Rossi, Jorginho, Parolo – Candreva, Immobile, Insigne. Ce dernier module permettrait à bon nombre de joueurs d’évoluer dans leurs rôles préférentiels et surtout préserver leurs automatismes. En effet tous les milieux sélectionnés évoluent dans un milieu à 3 en club, Candreva et Insigne jouent avec un latéral dans leur dos et réciproquement Darmian et Florenzi évoluent avec un attaquant devant eux. Bien que le Romain ait déjà occupé un poste plus offensif cette saison. Ce 4-3-3 pourrait aussi permettre à Immobile, le plus apte à jouer, de recevoir plus de ballons de but pour lui seul et ne pas partager le travail avec un autre joueur du même profil. D’autant plus que ces trois là ont souvent évolué ensembles.

Une première relance à la peine

Si l’Italie n’a pas fait un match catastrophique et a joué de malchance avec une frappe sur le poteau et un but suédois dévié, sa construction du jeu n’a pas non plus été de grande qualité. Dans une défense à 3 où la BBC « made in juve » était alignée, Bonucci aurait du retrouver des repères perdus au Milan AC et s’occuper de ce qu’il sait faire de mieux : la relance. Cette première relance qui s’est montrée particulièrement mauvaise. La plupart de ses ouvertures fétiches ont fini en touche ou sur un joueur suédois. Alors, souvent, Bonucci s’est appuyé sur ses compagnons de défense pour qui la relance n’est pas une qualité première, notamment pour Chiellini, sans grande réussite. Alors on perd là tout le bénéfice de cette défense à 3. Au vu de la méforme actuelle de Bonucci, un retour dans une défense à 4 ne serait pas signe de mauvais goût. De plus le meilleur italien vendredi soir était Matteo Darmian pour qui le poste de prédilection est plus arrière latéral classique avec un ailier devant lui afin de créer des décalages.

Une animation offensive stérile

En effet dans ce 3-5-2, l’animation du jeu devait passer par le petit prodige du PSG, Marco Verratti. Malheureusement, ce dernier n’a pas été à la hauteur des attentes placées en lui pour ce match capital. « Il guffeto » a même semblé très nerveux et l’inévitable est arrivé… Le Parisien a pris le carton jaune tant redouté à la 28ème minute de jeu… Un mal pour un bien peut-être car on pourra, pourquoi pas, enfin voir Jorginho laisser exprimer son talent. Mais les torts ne reviennent évidemment pas uniquement à Verratti. Ce serait épargner Immobile et Belotti maladroits et peu inspirés dans leurs choix. Mais il apparait évident que les 2 buteurs ne sont pas les plus complémentaires en ce moment. Alors à quoi bon s’entêter avec ce duo d’attaque quand le joueur le plus en forme en ce début de saison est Insigne ? De plus, les occasions italiennes sont toutes venues de centres. Candreva et Darmian ont arpenté leurs couloirs sans relâche. Mais en remplaçant un attaquant de pointe stérile dans cette configuration par un ailier détonant tel qu’Insigne, les décalages pourraient être plus nombreux et les efforts divisés par deux puisque deux joueurs par couloir pourront s’atteler à la tâche de pourvoyeur de centres. Alors oui le 4-3-3 n’est pas le schéma de Ventura, mais au vu des dernières prestations de l’équipe, pourquoi pas ?

Le onze de Calciomio face à la Suède

Buffon

Florenzi-Barzagli-Chiellini-Darmian

De Rossi-Jorginho-Parolo

Candreva-Immobile-Insigne

 

Louis Megel



Commentaires




Lire aussi

Calciomio est le premier site d'information sur le calcio et le foot italien.