Le bilan à la mi-saison : Torino

A mi-saison, le Torino est classé 10ème de Serie A et a été éliminé en quart de finale de la Coppa Italia. Voici leur bilan à mi-saison.

Par Théo Choffé publié le 11 Jan 2018

Ce qui a fonctionné

La régularité défensive : Malgré plusieurs changements dans la défense (Sirigu, Burdisso, Ansaldi, entre autres), le Torino n’a pas encaissé plus de buts que la saison passée à la même journée (27). Les difficultés éprouvés au cours de certains matchs sont réelles mais au bilan comptable, l’équipe fait au moins preuve de régularité.

Le passage en 4-3-3 : Sinisa Mihajlovic a joué 10 matchs en 4-2-3-1 puis 9 en 4-3-3. Nul doute que le passage au second schéma a fait du bien à l’équipe. S’il n’a pas réglé les problèmes en attaque, il a du moins apporté de l’équilibre à la formation, avec un milieu de terrain moins perméable. Résultat : 17 buts encaissés avec le 4-2-3-1, 10 seulement avec le 4-3-3.

Ce qui n’a pas fonctionné

Une attaque en mal d’efficacité : Le trio Falqué-Belotti-Ljajic, complété par Niang et Berenguer, a beaucoup de mal à conclure les actions. Après la 19ème journée la saison passée, 36 buts avaient été marqués, avec le même trio offensif. Cette année, 28 seulement, ce qui avant le match face à Bologna plaçait les Granata avec une différence de buts négative.

Des accrocs évitables : Logiquement, puisque l’équipe peine à marquer, elle peine à gagner. Si elle a moins perdu de matchs que la saison passée après la 19ème journée, elle en a aussi gagné moins. Or, beaucoup de matchs se sont terminés par un score nul contre des équipes pourtant largement à la portée du Torino : Crotone, Spal, Hellas, Chievo, Genoa…

Le poste d’entraîneur : le manque de résultats et les performances médiocres d’une équipe qui dispose des qualités pour mieux faire ont eu raison de Sinisa Mihajlovic, fraîchement licencié pour laissé place à un Walter Mazzarri qui a bien négocié ses débuts (victoire 3-0 face à Bologna).

Le joueur à retenir : Iago Falqué

Plusieurs joueurs ont démontré leurs qualités, mais l’on retiendra surtout Iago Falqué pour sa constance et son efficacité (9 buts et 3 passes décisives toutes compétitions confondues). Pendant que Belotti peine à marquer et que Ljajic alterne les bonnes et les moins bonnes performances, l’ailier espagnol est toujours à la hauteur. Il est directement impliqué dans la moitié des buts du Torino !

Le joueur à oublier : Andrea Belotti

Il y a bien d’autres joueurs à oublier au Torino, étant donné cette première partie de saison peu reluisante. Loin d’être le pire, Andrea Belotti est du moins le plus décevant. Celui qui avait porté à bout de bras son équipe l’année dernière avec 28 buts (Serie A et Coppa) peine à répondre aux attentes. Or, la saison du Torino dépend en partie de lui. On espère qu’il se remettra sur les bons rails le plus rapidement possible.

Théo Choffé

Rédacteur



Commentaires




Lire aussi

Calciomio est le premier site d'information sur le calcio et le foot italien.