Le bilan à la mi-saison : Lazio

A mi saison, la Lazio est classée 4e de Serie A, qualifiée pour les 16èmes de finale de l'Europa League et pour la demi-finale de la Coppa. Voici leur bilan.

Par Jérémie Panizzoli publié le 14 Jan 2018

Ce qui a fonctionné

La défense à 3 : Si l’an dernier, Simone Inzaghi a opté le plus souvent pour une défense à 3, l’option de jouer à 4 derrière n’était pas laissée de coté pour autant. Cependant, cette saison les Laziali n’ont pas changé de système de jeu si on considère bien sur que le 3-5-2 et le 3-1-4-2 sont identiques. Malgré les blessures de Basta, Felipe Anderson et Wallace, les remplaçants ont plus que fait le boulot. Quatrième de Serie A avec un match en retard, la Lazio est en phase avec ses objectifs de début de saison : retrouver la Champions League.

Convaincants en Europe : En dépit d’un groupe d’Europa League plutôt faible avec Nice, Zulte Waregem et Vitesse Arnhem, les Biancocelesti ont terminé premiers sans sourciller. Si cette logique ne parait pas surprenante, il faut bien comprendre qu’Inzaghino a fait tourner continuellement dans cette compétition. Voilà comment Caicedo, Lukaku ou encore le jeune prometteur Luiz Felipe ont pu se faire remarquer tout en faisant gagner leur club. Opposés aux roumains du Steaua Bucarest en 16èmes de finale, les Laziali peuvent se prendre à croire à un parcours européen doré…

Une attaque de feu : Si les performances individuelles sont évidement à souligner, c’est tout e collectif offensif qui est à mettre à l’honneur. Au delà des cas particuliers Immobile et Luis Alberto, cette formation semble capable de marquer à n’importe quel moment grâce à ses joueurs offensifs. La preuve avec les cartons enregistrés face à Sassuolo 6-1, Crotone 4-0, Benevento 5-1, Spal 5-2 et le Milan AC 4-1. Meilleure attaque de Serie A avec 48 buts en 19 matchs et spectaculaire avec un fond de jeu alléchant, cette Lazio peut marquer contre n’importe qui.

Ce qui n’a pas fonctionné

Fébriles dans les gros matchs : Malgré des états de service excellents et une qualité de jeu remarquable, les joueurs de la Lazio ont montré plusieurs fois des difficultés lorsque l’opposition s’est faite plus difficile. Défaits face au Napoli, l’AS Roma et le Torino les hommes de Simone Inzaghi ont semblé incapables de prendre l’avantage sur des équipes au jeu rodé. Sévèrement corrigés lors du match face au Napoli 1-4, ils n’ont pas été capables de mettre en danger également l’AS Roma dans un match bouillant. Afin de préserver une place dans le top4, il va falloir à cette Lazio de s’imposer lors des gros matchs face aux concurrents directs.

Un effectif trop juste : Qualifiés encore sur trois tableaux (Serie A, Coppa, Europa League), les Laziali ne sont pas à l’abri d’une cascade de blessures. Si jusqu’à présent, Inzaghino a réussi à composer avec les blessures plus ou moins longues de Felipe Anderson, Wallace ou encore Dusan Basta, d’autres postes seront difficilement remplaçables. On pense au poste de sentinelle tenu par le Brésilien Lucas Leiva ou encore au poste de second attaquant occupé par Luis Alberto. Sans être un véritable handicap, ce manque de profondeur de banc peut jouer des tours si la Lazio veut jouer sur tous les tableaux. Le recrutement de Caceres notamment va en ce sens.

Jérémie Panizzoli

Rédacteur référent pôle events & live



Commentaires




Lire aussi

Calciomio est le premier site d'information sur le calcio et le foot italien.