Allez Gigi, fais-nous rêver, une dernière fois !

Ce soir, Gianluigi Buffon disputera surement le dernier match de Champions League de sa longue carrière. Ce soir, Buffon dira également adieu à son rêve le plus fou, le plus cher, et qui le hantait depuis ses débuts en professionnel. Alors, Gigi, avant de tirer la révérence et de claquer la porte, enfiles ta plus belle tenue, recouvres toi de ta plus belle cape, et fais nous rêver, une dernière fois.

Par Boris Abbate publié le 11 Avr 2018

20 Mai 2018 à Turin. Dans son Allianz Stadium, la Juventus fête son septième Scudetto d’affilé face au Hellas. On est en fin de match, Dybala a marqué, Higuain aussi et Marchisio est même parti titulaire dans cette rencontre. Alors pour clôturer le spectacle, Allegri décide de procéder à son ultime changement en faisant sortir Buffon. Le numéro 1 s’affiche alors sur tous les tableaux du Stadium, et tout le monde se lève pour saluer le héros du jour. Gigi, lui, ne met que quelques secondes pour réaliser ce qui est en train de se passer. Ça y est, c’est aujourd’hui. L’aventure avec sa Juventus se termine maintenant.

Il quitte son but, se tourne à droite, à gauche, s’incline devant les supporters et verse même une petite larme en allant saluer ses coéquipiers. Dans sa tête, tout défile. Ses débuts avec la Vielle Dame, son premier Scudetto, la Serie B, la renaissance avec Conte, mais aussi la finale de 2003 face au Milan AC, celle de 2015 face au Barca et celle de 2017 face au Real. Il y repense, et sent bien que toutes ces C1 manquées laissent un gout d’inachevé dans son épopée turinoise. Ses potes Chiellini et Barzagli tentent bien de le réconforter, mais rien n’y fait, Gigi est triste et il s’en va avec un lourd poids sur les épaules. Cette scène là, on se l’est déjà jouée plusieurs fois dans nos têtes depuis le début de saison. Et pourtant, elle risque bien de devenir réelle dans les semaines à venir.

Partir la tête haute

Alors, Gigi, ce soir, pour ce qui ressemble à ton dernier match européen, nous, ce qu’on veut, c’est simplement revoir cette lumière et ces étoiles dans tes yeux, revoir ces étincelles et ce regard de passionné qui t’a toujours caractérisé. Car avouons-le, depuis l’élimination de la Nazionale en Coupe du monde, c’est comme si une partie de toi avait disparu, ou comme si quelque chose t’avait coupé dans ton dernier élan. Bien sur, ce soir la tache ne s’annonce pas facile. Elle est quasiment impossible, soyons clair. Mais après tout, le football n’est-il pas le sport le plus incertain de la planète ? La Roma n’a t-elle pas créé l’impossible en renversant le Barca hier soir ? Tout est possible, et même si les choses venaient à mal tourner une nouvelle fois, l’important est ailleurs.

Nous ce qu’on veut, ce soir, Gigi, c’est surtout pouvoir t’admirer une dernière fois. Te voir concentré dans le tunnel avant l’entrée sur la pelouse. Te voir tout sourire et toujours aussi classe au moment d’échanger avec les arbitres et le capitaine adverse. Te voir lever le poing en l’air après une de tes superbes parades. Te voir exulter comme un fou après un but de ton équipe. Te voir embrasser rageusement Chiellini ou Barzagli après un sauvetage in-extremis en défense. Te voir gueuler sur tes défenseurs en fin de match ou sur Sturaro quand il perd bêtement le ballon au milieu du terrain. Revoir cette lueur d’espoir dans tes yeux, et simplement revoir toutes ces choses là, une dernière fois. Toutes ces choses qui nous ont fait rêver depuis que tu es la. Alors, Gigi, ce soir, au moment d’entrée sur la pelouse, penses à toutes ces choses, et fais nous rêver, une dernière fois… et qui sait, parfois le foot est inexplicable et un deuxième miracle de suite sera peut être au tournant.

Boris Abbate

Rédacteur



Commentaires




Lire aussi

Calciomio est le premier site d'information sur le calcio et le foot italien.