Alex-Romagnoli une charnière enfin stable pour le Milan AC ?

Avec le départ à l'été 2012 de la paire Nesta-Thiago Silva le débat concernant la charnière centrale du Diavolo revient sempiternellement sur la table. Depuis plusieurs semaines, l'expérience d'Alex combinée à la jeunesse de Romagnoli semble être la bonne recette de Sinisa Mihajlovic pour stabiliser sa défense.

Par Matthieu Pianezze publié le 07 Fév 2016

Alex-Romagnoli-MILAN AC

Ely-Romagnoli, Zapata-Romagnoli, Mexès-Romagnoli, Ely-Zapata, Sinisa Mihjalovic a beaucoup cherché depuis le début de saison. Il a fini par trouver une paire fiable en misant sur le trentenaire brésilien et l’espoir transalpin qui en 13 matchs de Serie A chiffrent une seule défaite face à la Juventus.

Alex le leader silencieux

Conseillé en personne par Carlo Ancelotti lors de son arrivée à l’été 2014, le natif de Niteroi a vécu une première saison contrastée en Lombardie. Dérangé par de nombreuses blessures musculaires il n’a pu disputer que 23 rencontres toutes compétitions confondues. Dès lors, sa fragilité et son recul dans la hiérarchie aux yeux de Mihajlovic lors de la préparation estivale de la saison 2015-2016 l’ont poussé vers la sortie de Milanello. Finalement resté, il attaque la saison derrière Ely, Zapata voir Mexès pour accompagner Romagnoli dans l’axe de la défense rossonera. Au gré des prestations décevantes de ses concurrents, et de son grand professionnalisme à l’entrainement il gagne sa place à partir du mois d’octobre face au Torino. Apprécié pour sa puissance dans les duels, son jeu de tête et sa sérénité à toute épreuve. Il canalise la fougue de son jeune partenaire de défense. Quand son physique le suit il apporte une sécurité indéniable à l’équipe et comme il l’a montré lors du derby son jeu de tête est précieux sur certaines phases offensives. Bichonné par Mihajlovic qui compte désormais énormément sur lui, il est utilisé avec parcimonie en coupe d’Italie et lors de cette semaine à trois matchs il a été mis au repos à Palermo au profit de Zapata. Face à l’Udinese le tank devrait retrouver sa place devant Gianluigi et à côté d’Alessio.

Romagnoli la jeunesse dorée

Lui, le romain de naissance, semble trouver son bonheur en Lombardie après l’avoir cultivé l’an passé en Ligurie. Et ce n’est pas un hasard si le dénominateur commun se nomme Sinisa Mihajlovic. Le technicien serbe, qui voulait absolument son Alessio cet été a décidé de bâtir sa charnière centrale autour de lui. Pas toujours très à l’aise lors des premières semaines il semblait souffrir du manque de stabilité à ses côtés. Dans un club où les attentes sont énormes, il n’est pas évident de prendre le leadership d’une défense à un âge où beaucoup découvrent seulement le haut niveau. Depuis le match fondateur face au Torino l’ancien joueur de la Samp semble avoir trouvé avec Alex le partenaire idéal qui lui donne confiance et qui lui permet de briller dans la durée. Pour preuve, lors de sa plus mauvaise prestation cette saison au début du mois de janvier 2016 face à la Roma, il était orphelin d’Alex et partageait l’axe avec le colombien Zapata. Un seul être vous manque et tout est dépeuplé ? Le constat serait un peu trop radical mais il est certain que le brésilien bonifie le jeune italien avec des prestations taille patron notamment face à la Fiorentina, la Sampdoria et l’Inter. Ses relances toujours propres, ses anticipations, son sens du placement et ses tacles qui rappellent parfois Alessandro Nesta montrent qu’un Alessio en confiance a un potentiel de futur international.

Matthieu Pianezze

Rédacteur Milan AC



Commentaires




Lire aussi

insigne bernardeschi

Le cas Insigne

3-5-2 posé, jeu de contre assumé, l’Italie d’Antonio Conte se présente avec d’autres atouts que […]


Calciomio est le premier site d'information sur le calcio et le foot italien.